Par Mikaela Weisse et Octavia Payne


Available in English here.
Disponible en Español aquí.
Tersedia dalam Bahasa sini.

cordilleraLever de soleil sur le Parc National Cordillera, Pérou. Origine: Toni Fish (Flickr).

C’est une journée chaude du mois d’août dans la forêt vierge du Parc National de Cordillera Azul, situé au centre de la forêt amazonienne du Pérou. Abritant plus de 1 800 espèces de plantes et d’animaux, Cordillera Azul est l’une des régions les plus riches du monde en biodiversité—un l’une des plus menacées. Aujourd’hui, de nouvelles parcelles de déboisement apparaissent dans la partie est de la zone tampon entourant le parc—certaines légales, d’autres pas—et au cours des six derniers mois, elles se sont étendues jour après jour, s’acheminant vers les limites du parc.

Nous sommes en mesure de suivre cette activité grâce à un nouvel outil satellite de surveillance des forêts qui nous indique où les arbres disparaissent avec une fréquence d’actualisation de moins d’une semaine – en fonction de la couverture nuageuse – tel que cela se passe. Développé par l’Université du Maryland et Google, le nouveau système d’alerte GLAD (Global Land Analysis and Discovery)  maintenant disponible sur Global Forest Watch détecte les pertes de la couverture arborée au Pérou, en République du Congo et dans la partie Indonésienne de Bornéo à une résolution de 30 mètres, soit à peu près la taille de deux terrains de basket. Auparavant, les gouvernements, les gestionnaires de forêts et les communautés devaient attendre une année entière avant d’obtenir des données satellites détaillées sur la perte de la couverture arborée, ce qui posait des défis en matière d’application des lois et de luttes contre la déforestation.

MODIS_Landsat_FR

UN REGARD RAPPROCHḖ DES ALERTES GLAD DE PERTE DE LA COUVERTURE ARBORḖE

Avec les données provenant de satellites, il y’a généralement un compromis entre la résolution et la fréquence des mises à jour. C’est pourquoi la plupart des alertes sur Global Forest Watch présentent une résolution de 500 ou 250 mètres. Les alertes GLAD brisent ce principe pour nous donner le meilleur des deux options: les alertes sont de plus grande résolution et mises à jour plus fréquemment que les autres alertes. Elles sont assez précises pour détecter les pertes engendrées par des activités telles que l’abattage, l’extraction minière illégale et la petite agriculture, autant de facteurs importants de déforestation qui avaient lieu à une échelle trop petite pour être détectés par les systèmes d’alerte de Global Forest Watch. Ces alertes sont en outre une fréquence d’actualisation la plus proche du temps réel qui existe: De nouvelles alertes sont déclenchées avec chaque nouvelle image Landsat sans couverture nuageuse (avec une fréquence de huit jours pour chaque zone particulière) et sont mises à jour chaque semaine sur le site Web.

Pour en savoir plus sur ces alertes, lisez l’article détaillant l’intégralité de cette méthodologie dans les lettres sur la recherche environnementale (Environmental Research Letters).

QU’EST-CE QU’UNE ALERTE?

Les pixels roses que vous voyez dans les alertes GLAD sont différents du rose visible dans les données GLAD de Perte Annuelle de Couverture Arborée sur Global Forest Watch. Les alertes servent de système d’avertissement précoce indiquant les zones ayant probablement connu des pertes récentes. Les données annuelles fournissent une estimation plus définitive de la surface de couverture arborée perdue en un an. De fait, les données annuelles sont bien adaptées pour l’analyse des tendances dans temps et les alertes GLAD peuvent contribuer à la surveillance et aux efforts d’application des lois sur le terrain.

Voici un aperçu de ce que nous montre ce nouveau système à propos de ce qui s’est passé récemment dans les forêts d’Indonésie, du Pérou et de la République du Congo:

Des routes forestières s’étendent dans le Centre du Pérou

L’abattage illégal est devenu un problème majeur au Pérou : on estime que plus de 80 pour cent du bois en grume du pays est coupé illégalement. L’abattage sélectif est difficile à déceler directement à 30 mètres de résolution, mais les routes empruntés pour transporter les grumes en dehors de la forêt sont assez larges pour être détectés par les alertes GLAD. Dans la zone tampon entour du Parc National de Cordillera Azul, trois routes forestières peuvent être aperçues s’étendant au cours des six derniers mois, avec une nouvelle fourchette apparue le mois dernier. Maintenant que la saison des pluies est apparue dans la forêt amazonienne du Pérou, les alertes se soient interrompues ce mois-ci-pour l’instant du moins. Il reste à déterminer si cela est dû à un manque de visibilité ou à un arrêt des activités.

Les alertes GLAD pourraient aider les organisations environnementales au Pérou à mieux surveiller et à prendre des mesures visant à mettre fin à l’abattage illégal. Le projet de Surveillance de la Forêt Amazonienne des Andes (Monitoring of the Andean Amazon Project, MAAP), fruit d’une collaboration entre l’Association Conservation de l’Amazon (ACA) et son organisation sœur péruvienne Conservacion Amazonica (ACCA), a d’ores et déjà publié un rapport basé sur les alertes GLAD mettant en lumière des foyers de déforestation récents dans les régions de Huánuco, Madre de Dios et Ucayali. À mesure que de nouvelles alertes seront diffusées, l’ACA surveillera ces foyers plus en détail pour déterminer les facteurs de déforestation.

Le front agricole progresse vers les forêts indonésiennes

L’expansion des cultures de palmiers à huile est un facteur bien connu de déforestation en Indonésie, en particulier dans le secteur de Kalimantan (partie indonésienne de Bornéo), où se situe approximativement un tiers des plantations de palmiers à huile du pays. Dans l’image ci-dessous, les alertes GLAD montrent clairement d’importantes plantations industrielles de palmiers à huile sur la côte ouest de Kalimantan s’étendant dans la forêt vierge environnante. Depuis le début de l’année 2015, on dénombre plus de 58 000 alertes uniquement dans la zone entourée.

Indonesia_GLAD_FRCliquez ici pour voir l’animation ou consulter la carte.

Les alertes GLAD offrent une possibilité unique d’amélioration de la surveillance de l’extension agricole dans les zones boisées de Kalimantan, en particulier pour les entreprises souhaitant mettre en place des chaînes de production sans déforestation. Olam, l’une des plus importantes entreprises de commerce de produits agricoles au monde, s’intéresse déjà à la manière dont les alertes GLAD peuvent être utilisées pour surveiller l’impact des cultures d’arbres comme le palmier à huile ou le cacao sur les forêts dans le cadre de ses activités industrielles et de petite échelle, de l’Indonésie à la République du Congo.

Le paysage de la République du Congo évolue rapidement

La République du Congo présente un faible taux de déforestation en raison de son faible niveau de développement. Les observateurs s’attendent néanmoins à un changement compte tenu d’une faiblesse historique du niveau de gouvernance, une économie en croissance et de nouvelles infrastructures donnant accès à des zones auparavant isolées.

Les routes sont des indicateurs particulièrement importants de la déforestation à petite échelle dans le Bassin du Congo. Il est en revanche difficile de les cartographier en temps voulu à l’aide des systèmes satellites disponibles. Des initiatives fructueuses ont vu le jour pour surveiller leur évolution à l’aide de données collaboratives (crowdsourcing). Cependant cette méthode est laborieuse en termes de temps et de quantité de travail. Les nouvelles alertes GLAD fournissent des données complémentaires qui détectent l’expansion des réseaux importants de routes forestières, là où l’analyse humaine se limite. Sur la carte ci-dessous, des données collaboratives provenant de LoggingRoads.org retracent l’expansion d’une route forestière jusqu’en 2014. Les alertes GLAD montrent l’extension et les ramifications de cette route durant l’année 2015 et au début 2016.

Ailleurs en République du Congo, les alertes GLAD ont indiqué une déforestation massive le 19 février 2016. Bien que cette déforestation ait été réalisée dans une concession forestière, son étendue et son schéma suggèrent qu’il pourrait s’agir d’une autre activité. Le déboisement de vastes étendues de forêt, comme c’est le cas ci-dessous, témoigne généralement d’activités agricoles industrielles.

Des alertes directement dans votre boîte de réception

Les alertes GLAD pourraient révolutionner la manière dont nous surveillons les forêts, à commencer par le Pérou, la République du Congo et Kalimantan, pour s’étendre ensuite au reste du monde. Cependant, ces alertes ne susciteront pas d’actions sur le terrain par elles-mêmes : nous aurons besoin de gens comme vous pour l’utiliser. Par l’abonnement à GFW, vous pouvez recevoir une notification par e-mail chaque fois qu’il y’a une nouvelle alerte dans votre zone d’intérêt, qu’il s’agisse d’un parc national, d’un pays entier ou d’une concession forestière. Ces e-mails automatiques vous indiqueront le nombre de nouvelles alertes dans cette zone et vous fourniront un lien direct pour les visualiser sur la carte. En restant attentif aux forêts de la planète, chacun peut contribuer à leur protection.

POUR EN SAVOIR PLUS: Explorer les données ici, savoir comment vous abonner aux alertes ici, vous inscrire à notre webinaire sur l’utilisation des alertes ici.


Ce poste initialement apparu sur WRI Insights.

BANNER PHOTO: Lever de soleil sur le Parc National Cordillera, Pérou. Origine: Toni Fish (Flickr).